Légère, savoureuse, sucrée ou salée : quelle crêpe êtes-vous ?

Légère, savoureuse, sucrée ou salée : quelle crêpe êtes-vous ?

1,320 total views, 4 views today

La chandeleur, encore un délicieux moment de bonheur inscrit dans le calendrier.

C’est  ainsi, 40 jours après Noël précisément … Et rebelote ! Les petites poêles dans les grandes !

Les crêpes qui crépitent et répandent leur doux parfum enveloppant qui s’accroche au nez des enfants. Laissez-vous porter par les goûts et les odeurs d’un florilège de saveurs rondes et gourmandes qui vous amènent quelques années en avant, dans la cuisine à coté de maman…

«  Chandeleur à ta porte, c’est la fin des feuilles mortes ».

La crêpe, à la couleur dorée et la forme ronde, fait penser au soleil, elle célèbre le retour de l’astre suprême, le rallongement des jours, le retour à la lumière. La tradition veut que celui qui la retourne en la lançant (pièce de monnaie à la main) et qui la réceptionne parfaitement dans la poêle, sera heureux jusqu’à la prochaine Chandeleur.

« Dans tous ses états »

Ce qui est bien avec la Crêpe ou la Galette, c’est que vous pouvez vous en délecter chaude ou froide, sucrée, salée, à la farine de froment ou de blé… On la retrouve dans toutes les cultures aux assaisonnements variés. En France, on la dit tout d’abord bretonne,  la galette et ses savoureux agréments accompagnés de cidre.  En Auvergne, on l’appelle le bourriol, très riche et garnie de charcuterie, Saint Nectaire, bleu ou Cantal : un régal ! La Eierkuche alsacienne enveloppe la choucroute mais elle se déguste aussi, simplement salée et  garnie de ciboulette. Au pays basque, le taloa, les taloak ( avec un « k » au pluriel) est un galette à la farine de maïs garnie de ventrèche, de lomo, jambon de Bayonne, fromage de pays et piments doux. Le street food basque traditionnel qui ravit lors des fêtes en fanfares.

Et puis il y a la toute simple, celle qui fait l’unanimité :  Z’avez dla pât’ à crêp ? Z’avez du suc ?

 

Vous trouverez une fouletitude de recettes pour la préparer.

Mais notre formule magique de la semaine pour la rendre légère et d’une d’une onctuosité exquise repose sur 2 ingrédients indispensables :

 

L’ eau minérale OGEU PÉTILLANTE   elle aère la pâte avec ses bulles fougueuses et les empêche de durcir à la cuisson.

La BIÈRE  Préférez les blondes aux robes dorées, Sarriat, Belharra et Hapchot allégeront la pâte et y laisseront un petit gout de houblon.

Et maintenant il ne vous reste que l’embarras du choix pour savoir ce que vous allez verser dessus :

Sucre, marmelade, confiture de tout ce que vous voulez, pâte à tartiner, miel, fruits frais et compote. Et puis pensez aussi à consommer avec modération les Suzette et leur grand Marnier, les lichettes de rhum au parfum des iles, toujours avec modération…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.